PasserElles vous souhaite un joyeux Été Responsable !

L’édito d’été, celui qui précède la pause estivale a l’envie d’être joyeux et empreint de légèreté…

C’est pourquoi vous trouverez dans notre rubrique actualité de quoi expérimenter les recettes bien-être que nous avons partagées lors d’un atelier dédié.

La joie, c’est aussi celle qui naît de la création des œuvres sur la paix inspirées d’œuvres exposées au Musée Saint Pierre. Des œuvres qui ont permis à certaines de découvrir avec émerveillement le mélange des couleurs et notre capacité à chacune de créer une palette infinie, qui ont permis à d’autre de faire jaillir de leurs mains des silhouettes à la fois fortes et tranquilles, et à d’autres enfin d’avoir le sentiment d’exister… Nous vous donnons rendez-vous en septembre pour venir admirer ces créations sur la place Chazette ! 

Alors oui, il y a de la joie et de la légèreté en ce début d’été…

Malheureusement cette joie infiniment précieuse est obscurcie par une actualité où le repli sur soi et la peur de l’autre prennent le dessus sur l’hospitalité avec une banalisation qui fait frémir.

Il y a eu l’Aquarius, symbole cuisant de notre échec collectif à accueillir ceux que la guerre et les atteintes à leur vie ou à leur dignité jettent sur la route de l’exil, il y a aujourd’hui un nouveau bateau errant sur la Méditerranée, avec à son bord des enfants, des femmes et des hommes épuisés. Pendant ce temps, nous regardons ailleurs.

Les passagères de ces navires de fortune, nous les côtoyons à PasserElles Buissonnières et nous voulons rendre hommage à leur dignité et à leur courage. Nous voulons dire avec force qu’elles ont tout perdu dans ce départ de chez elles, quelles que soient les raisons de l’exil et que toutes, sans exception, ont connu les pires violences lors de leur passage en Libye. Il y a indéniablement un avant et un après ce voyage qui s’effectue dans les pires conditions parce que toute une partie du monde est privée du droit à la libre circulation pourtant reconnue comme un droit fondamental de l’être humain.

Derrière ces visages épuisés et ces corps blessés, il y a des femmes qui seront demain, pour peu que nous leur disions bienvenue, les forces qui viendront enrichir nos villes et nos vies, apporter des couleurs nouvelles à notre économie et ouvrir des horizons inexplorés.

Alors oui, il est urgent de redonner sa place à l’hospitalité et de construire une Europe solidaire et ouverte sur le monde.

Il nous revient, citoyennes et citoyens d’Europe de faire entendre notre soif d’hospitalité. L’Union Européenne nous en donne l’occasion en lançant une consultation sur l’Europe de demain, alors à vos plumes !

Consultation sur l’Europe de demain : Répondre au questionnaire « Quel Futur pour l’Europe ? »

Partagez

Les commentaires sont fermés