Une envie de crier…

Alors que la campagne électorale nous plongeait dans une succession de discours nauséabonds tournés vers les pages les plus sombres de notre histoire en faisant des étrangers les éternels boucs-émissaires, alors que le déclenchement d’une nouvelle guerre en Europe après celle en Ex-Yougoslavie nous conduit à réaliser la fragilité de la paix et de la liberté, l’élan de générosité envers les déplacés et les exilés ukrainiens fait chaud au cœur.…

Voir

Carnets de campagne

2 mars 2022 Vendredi 25 février 2022, l’émission de France inter Carnets de campagne était de passage à Lyon. A cette occasion, Philippe Bertrand a donné un éclairage sur les actions de PasserElles Buissonnières. (Ré)écoutez l’émission en cliquant ici. Chaque mercredi retrouvez un moment de vie de PasserElles Buissonnières

Voir

Un matin avec Kafka

23 février 2022 C’est l’histoire d’une femme qui demande l’asile. Les violences subies l’ont laissée très handicapée, elle marche avec beaucoup de difficultés. Sa vulnérabilité est avérée alors l’OFII lui propose un hébergement en étage. Impossible. le directeur du foyer confirme inaccessibilité, un médecin hospitalier atteste de son état de santé pour éviter que l’inaccessibilité be soit considérée comme un refus de la proposition qui conduirait à un arrêt des…

Voir

De l’hospitalité

Entre le 13 et le 23 octobre 2021 s’est tenue la 1ère édition de la semaine de l’Hospitalité à l’initiative de la Métropole de Lyon et les Villes de Lyon et Villeurbanne. Parce que l’hospitalité et l’accueil sont au coeur de notre action avec les femmes qui nous font confiance et avec lesquelles nous cheminons, nous ne pouvions rester à l’écart de l’événement. Notre choix a été de proposer un…

Voir

Une rentrée pleine de promesse

La rentrée de septembre 2021 s’ouvre avec bien moins d’incertitudes sur le plan de la crise sanitaire que nous traversons collectivement depuis un an et demi. Nous nous en réjouissons, et ce même si nous devons rester prudents. Le suivi individuel des femmes a repris, de même que les ateliers collectifs ce qui nous permet de retrouver une vie se rapprochant de la « normale » à Passerelles. Les sollicitations sont nombreuses…

Voir

Vers des lendemains….

Notre assemblée générale en ce début d’été 2021, alors que  la pandémie semble enfin refluer ou du moins nous laisser un peu de répit sera l’occasion de porter un regard rétrospectif sur l’année et demi écoulée et sur les impacts qu’elle aura eu sur la vie de chacune et chacun et notamment des femmes accompagnées par PasserElles Buissonnières. Nous avons vécu une expérience inédite, collectivement en symbiose et en même…

Voir

L’objet et son double : Un stage d’art envers et contre tout..

Septembre 2020, le Musée d’Art Contemporain propose à PasserElles Buissonnières un nouveau stage artistique sous la direction de Fabienne Ballandras, artiste, professeur à l’Ecole Nationale des Beaux Arts de Lyon. Il est en lien avec l’exposition « Comme un parfum d’aventure » où Fabienne expose. Le stage va s’appuyer sur un des axes de ses travaux : la traduction d’un objet, d’un lieu à partir à partir de sa description. Le stage…

Voir

Il est des compagnonnages…

Il est des compagnonnages qui à la première rencontre relèvent de l’évidence. Celui qui a conduit à un travail en commun avec le Centre social quartier Vitalité est de ceux-là. Sylvain Paratte, le directeur du centre en a été l’initiateur, aussi lorsque nous avons appris sa mort avons-nous eu l’impression que la perte en nous se taillait un chemin. Nous attendions la réouverture des terrasses pour prendre un café ensemble…

Voir

Une rentrée pleine de questions

Nous espérions, tout en ayant de forts doutes, que la fin de l’été nous apporterait du répit après ces mois de confinement, d’incertitudes et d’angoisse. Après le temps suspendu du printemps, la reprise timide et prudente des mois de mai et juin et une volonté farouche de retrouver une vie sociale avec ses proches en été, la rentrée agit comme une douche froide. Sans être naïfs, nous espérions pouvoir aborder…

Voir

Confinement et précarité

Les journaux de confinement fleurissent. Ils disent la longueur des jours et l’exiguïté des lieux, la perte d’horizon, le rêve du rayon de soleil sur la peau, le chahut des enfants et l’éloignement des proches… Chaque jour, au travers d’échanges téléphoniques, nous recueillons un journal oral du confinement des femmes que nous accompagnons, il dit ce que nous lisons ailleurs sous la plume d’écrivains, d’artistes, de journalistes… Il raconte aussi…

Voir